Hangzhou Chine 4

hangzhou chine

Un célèbre proverbe chinois affirme que dans les cieux il y a le paradis et que sur la terre il y a Hangzhou. Les paysages légendaires du Lac de l’ouest avec ses pagodes, ses temples et ses jardins en plein centre de la ville ont inspiré bon nombre de poètes et de peintres traditionnels chinois. Il s’agit d’une des destinations les plus prisées du tourisme interne. En 2015, pas moins de 85 millions de visiteurs ont visité la région. C’est comme si plus du double de la population canadienne se déplaçait pour venir voir un lac. Cette fin de semaine, les pêchers sont en fleur, ce qui attire une foule record.

hangzhou chine

On adore les Chinois, mais il y a de grosses différences culturelles auxquelles on ne s’habituera jamais. Si quelqu’un vous bloque le chemin et que vous voulez passer, le pousser est tout à fait normal, dépasser dans une file d’attente aussi, et ce comportement nous rend complètement fous! Pour visiter les temples et les pagodes, il faut patienter, entassés parmi une masse de monde sur des centaines de mètres. Se faire bousculer et jouer du coude pour ne pas être dépassé, pendant des heures, ce n’est pas notre conception du paradis, on passe donc notre tour. Aux endroits les plus photogéniques, il y a tellement de gens que c’est inutile de sortir la caméra. On s’arrête tout de même encore pour des dizaines de selfies avec des inconnus qui sont toujours aussi contents de poser avec des occidentaux au sourire crispé ; pour nous, c’est toujours aussi bizarre. Il y a un coin particulièrement beau où les nouveaux mariés aiment se faire photographier. Plusieurs couples en habit et robe de mariée font longuement la queue pour obtenir le cliché parfait. Les pêchers aux fleurs d’un rose éclatant sont pris d’assaut par des milliers de filles en petite robe armées de leur selfie stick, coiffées et maquillées à la perfection, avec sur la tête des couronnes de fleurs en plastique dignes du dollarama. Il nous faut patienter près d’une demi-heure pour réussir à en avoir un à nous tout seul le temps d’un clic. Le sentier qui longe le lac est bondé, on se croirait dans un festival. On a prévu faire le tour paisiblement à vélo, on doit malheureusement oublier ça.

hangzhou chine

hangzhou chine

hangzhou chine

Le reste de la ville a l’aspect d’un énorme chantier de construction. Le prochain sommet du G-20 y aura lieu en septembre et le gouvernement ne se contente pas d’embellir les avenues principales, il rénove la ville entière. Un projet d’une envergure incroyable. Au diable les dépenses, il y a des travailleurs et des cônes orange à tous les coins de rue, on se croirait à Montréal.

Notre hôtel est situé sur la rue piétonne où tous les touristes se retrouvent. Il y a des vendeurs de brochettes, de dumplings, de blé d’inde pané servi avec du ketchup (!?!), des sucreries, mais ce qui semble le plus populaire, ce sont les échoppes de chou doufu ou tofu qui pue. On y a déjà goûté il y a plusieurs années à Taiwan et on a encore des haut-le-cœur rien qu’à y penser. Imaginez oublier un fromage bleu quelques jours au soleil pour ensuite le faire frire et vous avez une bonne idée de l’odeur qui se dégage des woks fumants devant lesquels les Chinois salivent. Nous, on retient notre souffle et on accélère le pas. Comme dans tout bon quartier touristique, il y a des souvenirs de pacotille à profusion. Les t-shirts, les figurines, les briquets et les bibelots à l’effigie de Mao sont de très bons vendeurs. C’est troublant, quand on pense que le dirigeant suprême est responsable de la mort de plus de 78 millions de ses compatriotes, c’est un peu comme si des descendants de victimes de l’holocauste achetaient des portraits d’Hitler. Le pire, c’est un hologramme du nouveau président Xi Jinping qui, quand on le regarde d’un certain angle, se transforme en Mao! On ne peut tout simplement pas comprendre comment ça peut être une comparaison glorieuse dans leur esprit. On a clairement appris une version différente de l’histoire enseignée dans les écoles d’ici.

hangzhou chine

hangzhou chine

Le soir, c’est à la place centrale que ça se passe. Les gens s’y retrouvent pour jouer au mah-jong, discuter ou pratiquer le tai-chi. Les enfants louent des vélos ou des patins à roulettes pendant que les adultes font leur séance d’aérobie en plein air. S’assoir sur un banc de parc et regarder la foule est passionnant et souvent totalement hilarant. Pas toujours besoin de visiter quoi que ce soit pour passer un bon moment, il suffit d’observer les Chinois.

Laisser un commentaire