Sary Tash Kirghizstan 1

Sary Tash Kirghizstan

Après quelques minutes de marche au travers du no man’s land entre la Chine et le Kirghizstan, un jeune soldat début vingtaine posté dans une cabine décrépite et exposée au vent glacial nous accueille. Priviet! Dommage qu’on ne parle pas russe. Le parka militaire remonté jusque sous le nez, un gros chapeau de poil sur la tête, une kalachnikov entre les mains, il semble complètement frigorifié. On se demande ce qu’il a bien pu faire pour obtenir ce poste pourri. On le salut d’un salam aleykum et on continue notre route. Il se met aussitôt à hurler. Les gens qui s’énervent avec une mitraillette on n’aime pas trop, donc on s’arrête. Du bout de son arme il nous pointe un panneau où il est inscrit military zone. Il sort un gros walky talky des années 80 et nous appelle un transport.

Aucun problème aux douanes, pas besoin de visa pour le Kirghizstan. On nous souhaite la bienvenue et on tamponne nos passeports en moins de cinq minutes.

De l’autre côté de la frontière, il n’y a pas de bureau de change ni de banque, pas moyen d’échanger d’argent. Que de superbes montagnes à perte de vue, une dizaine de chèvres et la mafia des taxis qui nous attend de pied ferme! On est aussitôt encerclés! On n’a pas le choix, on demande aux chauffeurs si un d’entre eux peut nous échanger notre dernier billet de 100 yuans contre des soms kirghiz. Personne n’a assez d’argent sur lui, mais bizarrement le trajet pour le village le plus proche, Sary Tash, coûte exactement 100 yuans. C’est dix fois le prix! On a beau négocier, se mettre à marcher, faire du pouce avec les camionneurs chinois, rien à faire tout le monde est désormais au courant qu’on a seulement un billet de 100 yuans et qu’on ne marchera pas 75 km en montagne. Manifestement, ils ont beaucoup plus de patience que nous.

Finalement, on monte avec le seul chauffeur qui ne nous harcèle pas pour qu’on embarque avec lui et surtout, qui ne joue pas les arrogants. Les autres semblent furieux, y’a toujours ça de gagné. On oublie bien vite l’argent, la route est magnifique. Une chaine de pics enneigés fait un trait entre le ciel d’un bleu parfait et les pâturages vert éclatant qui longent le chemin qui gravit un autre col et zigzague au bord du précipice.

 

Sary Tash Kirghizstan

Sary Tash Kirghizstan

 

Le village de Sary Tash se trouve à la jonction des routes provenant du Tadjikistan et de la Chine qui remonte vers Osh plus au nord du Kirghizstan. Le taxi nous dépose au centre du village, deux dames sortent de leur maison pour nous proposer une chambre. Leur magnifique sourire avec leurs dents plaquées or nous intrigue, on décide de les suivre. La déco de la chambre est disons unique. Mélangeant allégrement taxidermie, art musulman, Mickey Mouse et guirlandes de Noël! Pas d’eau courante et pour les toilettes, c’est dans une bécosse rustique à côté de l’enclos des vaches.

Sary Tash Kirghizstan

La déco weird de notre chambre #kirgyzstan #sarytash #mickeymouse #mecca #fur #horn

A post shared by Jean-michel Frappier (@jmfrappier) on

Une famille charmante tient le magasin général du village qui fait aussi office de resto et de bureau de change. La propriétaire à l’accent russe tellement séduisant nous prépare un assortiment de plats locaux pour qu’on puisse goûter à un peu de tout et sa fille nous apprend quelques mots de kirghiz. Le plov, est un riz mijoté avec de l’agneau et c’est délicieux ou jakshy en kirghiz.
Sary Tash Kirghizstan

Sary Tash Kirghizstan

Sary Tash Kirghizstan

Quand on sort du resto, c’est l’heure de pointe. Les bergers sont de retour avec leurs chèvres, vaches, chevaux et moutons. On fait le tour du village dire bonjour à tout le monde et prendre quelques photos. Ça y est, on est vraiment sorti des sentiers battus et on adore ça !

Sary Tash Kirghizstan

Sary Tash Kirghizstan

Sary Tash Kirghizstan

Sary Tash Kirghizstan

Sary Tash Kirghizstan

One Reply to “Sary Tash Kirghizstan 1”

  1. Merci de partager! Vous êtes courageux , bonne continuation.

Laisser un commentaire