Osh Kirghizstan 2

osh Kirghizstan

Osh, deuxième ville en importance du Kirghizstan se situe dans la vallée de Fergana à quelques kilomètres de la frontière Uzbek. Durant la période soviétique, une des tactiques de Staline était de diviser pour mieux régner. Les frontières ont été dessinées avec cette idée en tête, ce qui fait qu’aujourd’hui une moitié de la population est Ouzbek et l’autre Kirghiz. Les tensions ethniques ont culminé un soir de juin 2010 quand des manifestations se sont transformées en un conflit armé qui enflamma la capitale du sud durant quatre jours et quatre nuits de violences atroces. Une grande partie de la ville fut détruite, plus de 400 000 personnes trouvèrent refuge en Ouzbékistan et 470 personnes furent tuées. Depuis, le calme est revenu, mais il y a toujours une certaine tension dans l’air et les victimes croisent dans la rue ceux qui ont assassiné leur famille ou incendié leur demeure.

La montagne de Suleyman, en plein cœur de Osh, est un lieu de pèlerinage très important pour les musulmans d’Asie centrale. Le prophète Salomon y serait enterré et Mohammed y aurait prié. On peut suivre les pèlerins qui font la marche jusqu’au sommet pour un superbe point de vue sur toute la ville. Lors de notre visite de la minuscule salle de prière Dom Babura qui se trouve au bord de la falaise, une famille qui s’apprête à y entrer nous fait signe de venir. On est un peu gênés mais même l’imam prend la peine de nous y inviter. On se penche pour les suivre à l’intérieur et on s’entasse à genoux dans la petite pièce. On échange des sourires et des salam aleykoum puis tout le monde tend leurs paumes vers le ciel pour écouter la prière. Entre chaque couplet, ils se passent solennellement les mains au visage, on fait de même. L’ambiance est sereine et ça semble tout à fait normal qu’on soit là. C’est touchant. Les prières se dirigent maintenant vers un jeune d’une dizaine d’années. L’imam sort une jolie paire de ciseaux ornementés, empoigne la longue tresse du garçon et la coupe d’un coup sec. Une larme coule sur sa joue, le reste de sa famille semble tellement fière de lui. Nous, on se sent très privilégié d’être là même si on n’a aucune idée de la signification de la cérémonie.

osh Kirghizstan

osh Kirghizstan

osh Kirghizstan

osh Kirghizstan

En redescendant, on visite quelques grottes qui auraient des propriétés curatives et un musée creusé dans la pierre totalement inintéressant mais qui ferait un repère idéal pour le vilain d’un film de James Bond.

osh Kirghizstan

osh Kirghizstan

Le Bazaar de Osh est le plus gros de toute l’Asie centrale, des centaines de conteneurs empilés les uns sur les autres forment un labyrinthe chaotique de boutiques où on se perd un bon moment. Le reste de la ville, avec son architecture soviétique triste et ses immeubles à moitié démolis par les combats et laissés à l’abandon, n’a disons pas beaucoup de charme. Pourtant on se plait beaucoup à s’y promener, c’est peut-être l’odeur de BBQ qui semble envelopper toute la ville qui nous charme tant. Des brochettes d’agneau mariné, les shashliks, cuisent sur des petits grils à tous les coins de rue et c’est délicieux avec un bon pain frais, des oignons marinés et une tasse de thé.

Dans la plupart des anciennes républiques soviétiques, les symboles représentant l’union ont disparu avec la chute du communisme. Pourtant à Osh, sur l’avenue qui porte son nom, on peut encore voir une immense statue de Lenine. Les veilles Lada qui passent sous le regard de l’ancien leader nous donnent pour un bref instant l’impression d’être à une autre époque.

Lenin statue #osh #kyrgyzstan #lenin #statue #communism

A post shared by Jean-michel Frappier (@jmfrappier) on

Osh communist era buildings #osh #kyrgyzstan #communist #statue

A post shared by Jean-michel Frappier (@jmfrappier) on

Notre hôtel se trouve dans un quartier de blocs à logements qui n’ont certainement pas été rénovés depuis le temps de l’URSS. On est assez surpris, on pensait avoir loué une chambre, mais c’est un appartement complet qu’on a pour 20 dollars! Encore une fois, on croirait avoir voyagé dans le temps.

osh Kirghizstan guest house

osh Kirghizstan guest house

One Reply to “Osh Kirghizstan 2”

  1. Merci pour ce beau partage !

Laisser un commentaire