Arslanbob Kirghizstan 3

arslanbob Kirghizstan

En route vers Arslanbob plus au nord, on s’arrête à Uzgen le temps de visiter les vestiges de la dynastie des Karakhanides. Un minaret du 11e siècle et trois sublimes mausolées de brique rouge du 12e siècle sont tout ce qui témoigne de l’importance de l’ancienne capitale qui n’est aujourd’hui qu’une ville perdue au milieu du Kirghizstan.

DSC05127

DSC05140

Arslanbob est un pittoresque petit village niché au pied du majestueux massif montagneux de Babach Ata dans la plus vaste forêt de noyers de la planète. On nous dépose à l’agence du CBT ou Community Based Tourism, un organisme sans but lucratif qui devrait nous mettre en contact avec une famille chez qui on peut loger. Sur les murs de l’office, il y a des photos des maisons et une description des services offerts par plusieurs hôtes. La numéro 13 semble bien, un coup de fil et on est en route.

Toute la famille est là pour nous souhaiter la bienvenue, aussitôt arrivés on se sent chez soi. On nous accueille comme de bons amis que l’on n’a pas vus depuis longtemps. Une théière bien chaude, des biscuits et des sucreries nous attendent sur la table. On s’assoit pour discuter et on apprend à se connaître un peu. On dépose nos sacs dans la chambre et on part faire une promenade. Grand-mère nous met en garde, le souper est à huit heures tapant.

Lovely family, Arslanbob, Kyrgyzstan #arslanbob #kyrgyzstan

A post shared by Elaine (@lndurocher) on

Les habitants du village nous saluent presque tous d’un salam la main sur le cœur, c’est tellement une belle tradition, ça nous touche beaucoup. Les enfants sont super curieux et surtout très intéressés par nos caméras. Ils nous abordent surexcités d’un hello photo! photo! On doit avoir fait le portrait de la moitié des gamins d’Arslanbob.

Arslanbob kids #kyrgyzstan #arslanbob #centralasia #kids #indyguide

A post shared by Jean-michel Frappier (@jmfrappier) on

Kids from Arslanbob, Kyrgyzstan 🇰🇬 #arslanbob #kyrgyzstan

A post shared by Elaine (@lndurocher) on

arslanbob Kirghizstan

arslanbob Kirghizstan

On se rend jusqu’à une jolie chute d’eau puis on gravit un sentier pour atteindre un point de vue d’où on peut observer tout le village et les montagnes environnantes, c’est impressionnant.

arslanbob Kirghizstan

arslanbob Kirghizstan

Le chemin se poursuit dans la forêt. On marche un bon moment. C’est tellement paisible, on est complètement seuls sauf deux, trois vaches qui broutent à l’ombre des noyers et un âne qui semble égaré. La plupart des arbres ont plusieurs centaines d’années, certains auraient même près de mille ans et font jusqu’à trente mètres de haut. Malheureusement, la récolte ne se fait pas avant l’automne et les noix de Grenoble ne sont présentement que des petits bourgeons verts sur les branches.

arslanbob Kirghizstan

Notre carte n’a rien de précis et on s’efforce de suivre le chemin qui est de plus en plus boueux du mieux qu’on peut, mais on s’égare avec tous les embranchements. On débouche finalement sur une éclaircie où il y a quelques maisons et ce qui semble être une rue principale. Un camionneur qui passe par là propose de nous ramener au village. On monte dans la boîte à l’arrière avec de tout jeunes enfants et des bottes de foin pour le trajet cahoteux du retour.

arslanbob Kirghizstan

arslanbob Kirghizstan

On arrive juste à temps pour le souper et on a droit à un festin traditionnel Kirghiz.

arslanbob Kirghizstan

Laisser un commentaire