Jizeu, route de Pamir. Tadjikistan 3

vallée jizeu tadjikistan route pamir

Réveillés tôt par une cacophonie de coqs qui s’égosillent et des chiens qui leur répliquent, on prend rapidement une douche glacée dans la salle de bain communautaire (un gros baril d’eau et une gamelle), on s’enfile un bout de pain sec et une tasse de thé en guise de déjeuner et on entame la route jusqu’à Jizeu. Kima, notre chauffeur et son ami Dasha conduisent notre petit groupe le long d’une route tortueuse qui longe de puissants rapides jusqu’au point de départ du sentier pédestre. Comme ils ne veulent pas passer la journée à attendre impatiemment notre retour sous le soleil, ils feront la marche avec nous. Ils n’ont jamais fait le trek même s’ils vivent à moins d’une heure de là. En vieilles gougounes et sans bouteille d’eau, ils insistent tout de même pour transporter le gros sac à dos de Julie plein d’équipement de camping et de provisions jusqu’au sommet.

Un long pont suspendu rongé par la rouille enjambe le cours d’eau, on ne prend pas de chance, on traverse prudemment un à la fois. Il n’y a pas si longtemps, il n’y avait qu’un funiculaire manuel pour se rendre de l’autre côté. On se demande si nos nerfs auraient été assez solides.

vallée jizeu tadjikistan pamir

La vallée où on s’engouffre suit un ruisseau bordé de deux montagnes qui semblent n’être que deux immenses tas de cailloux de toutes tailles. Il y a constamment de petits éboulis, mais le chemin est facile à suivre. L’eau brune qui cascade en torrent rejoint l’eau turquoise de la fonte des sommets enneigés qui s’écoule tranquillement entre les rochers formant un tourbillon splendide.

valee jizeu tadjikistan route de pamir
Plus on monte, plus il y a de verdure. De jolies fleurs remplacent les pierres et on aperçoit de petites plantations de céréale. Après trois heures et demie de marche, on débouche sur le village isolé de Jizeu. Gulcha, qui tient un home stay dans une maisonnette de terre, nous accueille avec du thé et des biscuits et il nous propose de cuisiner pour nous. On a le choix entre des patates ou des patates, on choisit donc les patates!

valée jizeu tadjikistan pamir

À l’écart du village d’une dizaine de maisons, un grand lac à l’eau cristalline reflète les pics rocheux couverts de neige que l’on aperçoit au loin. On retire nos souliers pour rejoindre un petit îlot d’herbes tapissé d’orchidées. L’eau est glaciale, ça règle le problème des pieds endoloris par la longue marche ; on ne les sent plus, mais impossible de rester dans l’eau plus de quelques secondes, c’est tellement froid que ça en fait mal.

valee jizeu tadjikistan route pamir

valee jizeu tadjikistan route pamir

 

On rebrousse chemin, laissant Wani et Julie qui vont passer la nuit dans leur tente au bord du lac sous les étoiles. On est jaloux, on aurait vraiment dû trimbaler notre équipement de camping nous aussi.

On fait un arrêt rapide chez Afsana pour récupérer nos sacs puis on continue la route avec un autre chauffeur vers Khorog. Il conduit trop vite, fait jouer du techno russe à plein volume, fume comme une cheminée et texte tout le long du trajet. Heureusement il fait noir et on ne voit pas les précipices. Deux heures plus tard, on arrive enfin en ville. Soulagés, on demande notre chemin vers le Pamir Lodge, mais encore une fois personne ne semble savoir où se trouve l’auberge. On a beau avoir une carte, notre chauffeur préfère l’ignorer et tourner en rond une bonne demi-heure avant de sortir du centre-ville sans aucune raison. Comble de malchance, c’est à ce moment que la voiture décide de tomber en panne.

Il est tard, il n’y a aucun éclairage et on n’y voit pratiquement rien. On n’a presque pas mangé de la journée et on est crevés. Perdus, en panne sur la frontière de l’Afghanistan, on commence à être un peu beaucoup anxieux! Le chauffeur tripote quelques instants le moteur puis quand on a le dos tourné, il disparaît sans dire un mot, nous laissant seuls à paranoïer dans le noir. Il revient une quinzaine de minutes plus tard avec de l’aide. Il sort un marteau (?) et bing bang sous le capot d’où sort maintenant de la fumée, on ne sait pas trop ce qu’il fait, mais ça ne semble pas améliorer les choses. Après une bonne heure de sacres tadjiks, la voiture redémarre finalement. Deux coins de rue plus loin, on monte une pente abrupte sur plusieurs centaines de mètres. Presque rendus au sommet, le moteur nous lâche pour une deuxième fois et on redescend tranquillement en marche arrière jusqu’en bas. Il nous rend nos sacs, on va marcher jusqu’au Pamir Lodge. C’est maintenant en québécois et en espagnol que ça sacre. Pourquoi il n’a pas arrêté la voiture en haut TABAR…….

Deux jeunes ados semblent vouloir nous indiquer le chemin, on les suit, incertains le long d’un sentier sombre qui s’étire vers la forêt. Le trajet est juste assez long pour qu’on commence à s’inquiéter. Est-ce que c’est ici qu’on se fait kidnapper? Va-t-on nous voler nos reins ou finir dans une vidéo d’Al Qaida sur le web? Il nous laisse à la salle de prière communautaire qui loue des chambres pour se financer. Ils nous ont certainement trouvés pas mal bizarres parce qu’ils nous quittent rapidement et semblent soulagés. Il n’y a personne, pas de comptoir de réception non plus. Dans le fond de la cour, il y a une longue bâtisse avec plusieurs chambres un peu comme dans un camp de vacances. On est à bout et fatigués, on décide d’essayer toutes les portes pour trouver un endroit où dormir. La première est barrée, la deuxième s’ouvre et à l’intérieur, cinq barbus en petites culottes réveillés par la lumière se mettent à nous insulter. On referme aussitôt la porte qui claque bruyamment d’un coup sec. On essaie une autre chambre, cette fois plus délicatement, c’est libre, on va la partager avec Natalia, pas question qu’elle dorme seule. On empile nos sacs devant la porte qui ne se barre pas et on s’écrase dans les lits, épuisés. Ce soir il n’y aura pas de souper, on s’endort, bercés par les chants du muézin qui vient d’entamer les prières de la nuit.

One Reply to “Jizeu, route de Pamir. Tadjikistan 3”

  1. Mais quelle aventure! Vous êtes mes héros. Je vous suis avec plaisir

Laisser un commentaire