Khorog route de Pamir. Tadjikistan 4

khorog tadjikistan pamir wakhan

Affamés après une nuit à jeuner, notre première journée à Khorog débute très tôt. En sortant de la chambre, on croise Said Aziz le propriétaire du Pamir Lodge en pleine prière avec les cinq hommes que l’on a réveillés brutalement la nuit dernière. Ils ont installé leur tapis dans un coin du jardin et se prosternent solennellement devant les montagnes d’où le soleil émerge tranquillement, récitant dans un murmure à peine audible des passages du coran. Sa femme ne semble pas offusquée le moins du monde que l’on ait squatté comme des voleurs l’une de ses chambres la veille. Elle nous offre une tasse de thé avec un large sourire qui nous expose toutes ses belles dents en or et elle nous fait frire quelques œufs. Khorog, au petit matin, devant un bon déjeuner à l’ombre d’un abricotier est une ville beaucoup moins inquiétante qu’égarés dans des ruelles obscures en plein milieu de la nuit.

khorog tadjikistan pamir wakhan

Khorog est la capitale de la région autonome Gorno-Badakhshan Autonomous Oblast (GBAO) et par conséquent l’endroit idéal pour rencontrer d’autres voyageurs et espérer partager les coûts d’un chauffeur afin d’explorer la vallée de Wakhan. Cette vallée serpente entre les montagnes de Pamir et celles de l’Hindou Kouch sur la frontière de l’Afghanistan à l’est de la ville. Pour visiter cette zone sensible du pays, il faut s’enregistrer et obtenir un permis spécial au préalable. Au bureau de la Pamir Eco-Cultural Tourism Association (PECTA), on nous explique que la distribution des permis est suspendue pour un certain temps à cause de tensions politiques et que nous sommes chanceux d’en avoir reçu un et certainement dans les derniers à pouvoir visiter le coin pour quelques semaines. Trouver d’autres passagers ne sera pas facile, on laisse nos coordonnées au bureau et on décide de patienter trois jours pour voir s’il y a des intéressés. À notre hôtel, il n’y a que 4 autres touristes qui font malheureusement la route dans le sens inverse en direction de l’Ouzbékistan. En soirée, un couple âgé arrive dans leur vieux Land Cruiser 84. Ils parcourent le monde depuis des années et détiennent le record Guinness du plus long voyage dans le même véhicule. Un couple inspirant qui nous donne déjà des idées pour de nouveaux projets!

Depuis le début de notre voyage en Asie centrale, au sommet de notre liste d’objectifs, il y avait une idée que l’on gardait pour nous, afin de ne pas inquiéter nos familles, une incursion en Afghanistan. La région du nord-est est relativement sécuritaire et un bazar transfrontalier permet de s’y rendre sans visa le temps d’une journée, une fois par semaine. On arrive trop tard, le marché est fermé depuis deux mois à cause de menaces talibanes. Le seul autre moyen de s’y rendre est de se procurer un visa (150 $) et de faire appel à un chauffeur et un « fixer » qui nous accompagneraient. Les tarifs sont prohibitifs, il faut donc se résoudre à revenir dans quelques années quand ce sera plus calme.

afghanistan khorog tadjikistan pamir wakhan

Au bout des trois jours, il n’y a toujours pas d’autres voyageurs à Khorog. On engage donc un chauffeur pour nous trois seulement, ce qui revient un peu plus cher, mais nous permettra de faire la route plus confortablement. Akhbar ne parle pas un mot d’anglais mais Said et les responsables de la PECTA nous le recommandent fortement. Il a la réputation d’être un bon pilote, prudent, et sa Lada Niva 4×4 semble en très bon état. Un autre chauffeur qui parle très bien anglais essaie de nous convaincre de partir plutôt avec lui pour moins cher mais il ne nous inspire pas trop confiance, il a quelque chose de louche. En plus, on a promis à Akhbar et on n’a qu’une parole. On passe au marché faire quelques provisions et le road trip commence.

khorog tadjikistan pamir wakhan

marche-khorog

khorog tadjikistan pamir wakhan

Laisser un commentaire