Buzkashi, Kirghizstan 7

Au début de notre visite de l’Asie centrale, il faisait encore beaucoup trop froid pour explorer les lacs et les montagnes qui se trouvent à l’est de Bichkek au Kirghizstan. On avait donc remis le trekking à plus tard. Maintenant que la température s’est adoucie et que le moment est venu de retourner vers la capitale, faire le long trajet terrifiant depuis Osh est la dernière chose dont on ait envie. Les paysages ont beau être magnifiques, on n’a aucun désir de revivre l’expérience cauchemardesque. On voulait absolument parcourir la route de la soie sans prendre l’avion, comme les marchands de jadis, mais pour cette fois, on va tricher.

Le vol est dans trois jours. C’est parfait, on aime bien Osh et les soupers du ramadan organisés chaque soir avec les autres voyageurs de la ville sont très agréables.

À l’hôtel, il est inscrit sur un tableau qu’un festival de chevaux se tient le lendemain dans la ville de Chygyrchyk. Le proprio n’a pas beaucoup d’information mais on décide tout de même de former un petit groupe pour aller y jeter un coup d’œil.

Tôt le matin suivant, on se rend à la gare routière. Tom, un Israélien rencontré la veille, parle assez bien russe. Il négocie pour la location d’une fourgonnette et d’un chauffeur pour nous conduire au festival. Une heure vers le sud et on arrive à Chygyrchyk. Ce n’est pas un village, mais plutôt une grande plaine où les gens installent leurs yourtes pour la saison chaude. C’est un peu comme un immense terrain de camping où tout le monde se promènerait en chevaux. C’est cool, mais il ne semble pas y avoir de festival. On se balade un peu, on profite de l’ambiance et de la vue sur la vallée, c’est relaxant. On regrette de ne pas avoir de tente pour y passer la nuit.

chygyrchyk Kirghizstan Buzkashi yourtes

chygyrchyk Kirghizstan Buzkashi yourtes

Les gens se demandent clairement ce qu’on fait là. Un jeune qui parle un peu anglais nous approche. Il nous confirme qu’il n’y a aucun festival, mais il nous invite à le suivre pour assister à un match de buzkashi qui se tient à une heure de marche de là. On est super excités et on s’empresse de le suivre sur le petit sentier qui coupe dans les montagnes.

chygyrchyk Kirghizstan Buzkashi yourtes

 

Le buzkashi est le sport national du Kirghizstan. Imaginez un genre de rugby hyper violent, mais sur chevaux avec en guise de ballon une carcasse de chèvre décapitée. C’est intense, brutal et sanglant, à vrai dire c’est un sport complètement fou! Les cavaliers sans aucun équipement de protection se disputent la chèvre de toute leur force. Coups de pied, coups de poing ou coups de sabot, tout est permis, il ne semble y avoir aucun règlement. Leurs chevaux foncent à toute allure les uns sur les autres et se plaquent violemment. On s’attend à voir quelqu’un se faire piétiner à mort d’ici la fin de la partie. Le terrain n’est pas délimité et on s’approche un peu trop près. Un des joueurs nous lance la bête morte par la tête, il est temps de reculer.

chygyrchyk Kirghizstan Buzkashi yourtes

 

Quand on pensait avoir tout vu, les adultes laissent leur place aux enfants! Dire que la veille, un Espagnol nous disait qu’il trouvait le hockey beaucoup trop violent.

Laisser un commentaire