Veliko Tarnovo Bulgarie 3

veliko tornovo bulgarie

Les problèmes de communication constants, les hôtels crades aux draps louches, les policiers corrompus, la bouffe à la fraîcheur douteuse, les chauffeurs de taxi malhonnêtes, les toilettes insalubres et toutes les autres petites complications quotidiennes du voyage nous font sortir de notre zone de confort depuis des mois et font de chaque jour une nouvelle aventure. Malgré tout, on adore ça! Vivre de nouvelles expériences et repousser nos limites est presque aussi important pour nous que visiter des sites magnifiques ou avoir le privilège de découvrir des cultures différentes. On a l’impression d’être des explorateurs et c’est excitant. Par contre, depuis notre arrivée en Bulgarie, on est plutôt en mode tourisme pépère et on se rend compte qu’un peu de facilité peut être très agréable de temps en temps. Se réveiller dans un bel hôtel propre avec un buffet pour déjeuner, c’est le grand luxe. En plus, il y a du bacon à volonté ! Après tout ce temps en contrée musulmane, on a un peu l’impression que c’est Noël chaque matin.

Un autobus nous mène à Veliko Tarnovo en à peine quatre heures. Les sièges sont ultra confortables et il y en a assez pour tout le monde. Le chauffeur respecte les règles de conduite de base, il y a du vrai asphalte, pas de cratère en plein milieu de la route, pas d’animaux dans les allées, personne ne nous enfume avec leur cigarette et ça fait du bien pour une fois de ne pas craindre pour sa vie à chaque tournant!

On nous dépose dans le quartier moderne de la basse ville. Pour se rendre à l’hôtel, on gravit péniblement les ruelles pavées à pic qui longent le ravin, là où coule la rivière Yantra qui sépare la ville en deux. Les vieux murs de fortification en pierre couverts de mousse, les maisons rustiques accrochées à flanc de montagne avec leur toit tordu en tuiles de terracotta ainsi que les petites églises pleines de charme cachées au détour d’allées étroites nous donnent l’impression d’avoir reculé dans le temps jusqu’au Moyen Âge. Après une fascinante et longue marche, on arrive à destination tout en sueur. Le gérant de l’hôtel se fond en excuses, il s’est trompé dans les réservations et il ne reste que la petite chambre exiguë dans le grenier. Pour se faire pardonner, il inclut le déjeuner. Youpi, encore du bacon! On ne lui dira pas mais c’est la plus belle chambre que l’on ait eue depuis des mois.

veliko tornovo bulgarie

veliko tornovo bulgarie

veliko tornovo bulgarie

veliko tornovo bulgarie

La forteresse Tsarevets, bâtie sur la colline du même nom, abrite derrière ses longs remparts les vestiges du Second Empire bulgare. L’entrée principale protégée par une haute tour de guet et un pont-levis à chaînes est particulièrement impressionnante. De l’église perchée tout au sommet on a une vue magnifique sur l’ensemble de la ville et la forêt environnante. On peut facilement s’imaginer les chevaliers en armure sur leur monture, les paysans de passage au marché situé plus bas et la royauté inspectant ses terres, du même petit coin d’herbe où on s’est installés pour se reposer.

veliko tornovo bulgarie

veliko tornovo bulgarie

Comme on aime bien l’ambiance de Veliko Tarnovo, on décide d’y passer une journée de plus à flâner. Une visite guidée gratuite fait le tour de la ville et nous en apprend un peu plus sur son histoire. La guide est vraiment intéressante. On finit la journée avec elle sur une terrasse au soleil à siroter un verre de rakiya, une eau de vie à base de prunes, tout en dégustant de succulents kebabs de porc traditionnels. En Bulgarie, c’est agréable de pouvoir converser plus longuement avec les locaux. Dans certains autres pays que nous avons visités, les barrières de la langue faisaient malheureusement en sorte que nous avions souvent des discussions superficielles avec les habitants.

Laisser un commentaire