Sinaia, Brasov, Rasnov et Bran. Roumanie 2

peles roumanie brasov bran rasnov sinaia header

Sinaia

Sinaia, située à l’orée de la forêt qui recouvre la mince vallée formée par les pitons rocheux du mont Bucegi est un centre de villégiature prisé des Roumains depuis plusieurs centaines d’années. Les week-ends d’été, la ville est prise d’assaut par les habitants de Bucarest qui fuient la chaleur de la capitale et viennent profiter de l’air frais des montagnes dans l’un des nombreux chalets de bois construits au bord de la rivière. Le premier roi de Roumanie, Carol 1er, y fit construire sa résidence d’été, l’impressionnant château de Peles.

Un sentier sillonne un très joli boisé de grands pins et de cèdres odorants jusqu’à la demeure grandiose du monarque. Sur le chemin, plusieurs familles tsiganes tentent de vendre aux touristes les quelques mûres, framboises et noix de Grenoble qu’elles ont cueillies. De beaux jardins mènent vers une cour intérieure où l’on attend le début de la visite guidée. Une guide blasée marmonne, d’un ton monotone, quelques faits historiques à propos du palais puis nous dirige ensuite d’une pièce à l’autre dans un sprint effréné à travers les somptueux corridors. Le groupe est beaucoup trop gros et on n’entend pratiquement rien aux explications. Impossible d’apprécier le raffinement des décorations tellement on est entassés les uns sur les autres. Dommage, on aurait bien aimé se promener à notre rythme pour mieux en profiter. À  l’extérieur, par contre, on a tout notre temps. Comme c’est un des premiers châteaux que l’on voit, on est vraiment impressionnés.

peles roumanie

Parce qu’on nous a vanté les vins de la région, on décide de ramasser une bouteille pour prendre l’apéro sur le balcon de notre chalet tout en observant la nature. Notre manque de connaissances en la matière et une erreur de calcul du taux de change nous poussent à choisir un litre avec une belle étiquette à 3 dollars. À l’occasion, lorsque l’ambiance est parfaite, même la plus mauvaise des piquettes peut se transformer en un souvenir délicieux mais cette fois-ci, c’est franchement imbuvable !

Brasov

Notre prochaine destination, Brasov, est annoncée par de grosses lettres blanches de style hollywoodien érigées sur le mont Tampa qui surplombe la ville. L’enseigne remplace une immense gravure en l’honneur de Staline qui dominait l’horizon à l’époque communiste. Avant l’installation de l’emblème de la faucille et du marteau, une grande forteresse couronnait la montagne. Elle fut complètement rasée lors d’une attaque sanguinaire menée par un certain comte Vlad Dracul. Il y fit cruellement torturer et empaler tous les prisonniers au sommet pour que leurs souffrances soient visibles de partout en ville. Les pratiques sadiques du noble et les nombreuses légendes à son sujet inspirèrent l’auteur irlandais Bram Stoker pour l’écriture de Dracula. De nos jours, il est quasi impossible de faire un coin de rue en Transylvanie sans croiser un vendeur de babioles vampiriques. Dents pointues, pendentifs en argent, crucifix, capes, t-shirts tachés de sang, chauves-souris en plastique et même des colliers de gousses d’ail nauséabonds.

La Piata Sfatului, ou place centrale, est le cœur du quartier médiéval de l’ancienne colonie allemande fondée par des marchands au 13e siècle. La dernière sorcière d’Europe exécutée y aurait été immolée sur un bucher. L’endroit serait désormais hanté, ce qui n’empêche pourtant personne d’y veiller jusqu’aux petites heures du matin sur les terrasses pleines de charme. Bordée par des demeures monumentales et de superbes bâtiments administratifs d’époque, c’est l’endroit idéal pour relaxer avec un bon café en observant la foule.

brasov roumanie

 

Une imposante structure gothique, l’Église Noire, fut construite en 1383. Originalement nommée Sainte-Marie, elle fut rebaptisée en 1689 suite à un incendie qui détruisit pratiquement tout ce qui n’était pas bâti en pierre et laissa les murs noircis par la suie. La tragédie explique pourquoi l’intérieur est d’un style plus récent. Une intrigante statue représentant un garçon dangereusement accroupi vers le vide est érigée au sommet d’un des piliers extérieurs. On raconte que le jeune travailleur était si talentueux, que l’un de ses coéquipiers envieux, le poussa vers la mort lors d’une crise de jalousie. Les autres artisans troublés par le décès firent construire la statue en son honneur. Du même coup, ils étaient tous très soulagés parce qu’une croyance de l’époque voulait que chaque construction grandiose nécessite un sacrifice humain afin d’être menée à terme.

église noir brasov roumanie

église noir brasov roumanie

Une longue fortification de 12 mètres de haut encercle la ville séparant l’enclave allemande de la zone roumaine. Deux tours de guet ont résisté au passage du temps et une agréable marche en forêt nous y mène pour un point de vue magnifique sur la vieille ville.

brasov roumanie

Rasnov

Une petite demi-heure à bord d’un bus local et nous voici dans le paisible village de Rasnov. Encore une fois, une immense enseigne à flanc de montagne nous indique que nous sommes bel et bien arrivés à destination, sauf qu’ici la forteresse a survécu. Construite par des chevaliers de l’Ordre Teutonique pour s’y réfugier en cas d’attaque turque, elle n’est accessible que par un pont-levis et entourée de hauts précipices. C’est un vrai petit village que l’on découvre à l’intérieur des murs avec de belles maisonnettes de pierre, une école, une chapelle et plusieurs commerces. En plein centre, un impressionnant puits creusé à même le roc fait 146 mètres de profondeur. Une autre légende allègue que deux prisonniers turcs se firent offrir leur liberté en échange de son excavation. Ils creusèrent obstinément à l’aide de pics, durant 17 ans, gravant des versets du Coran tout le long de la paroi pour garder espoir. Cependant, l’histoire ne dit pas s’ils ont été réellement récompensés.

rasnov roumanie

rasnov roumanie

Bran

Un autre bus nous dépose à Bran où se trouve le célèbre château de Dracula. Vlad n’y aurait séjourné que quelques nuits et l’auteur du conte d’épouvante n’y a jamais mis les pieds. Peu importe, l’office du tourisme a décidé de promouvoir l’endroit comme étant la résidence officielle du vampire. Depuis ce temps, les visiteurs y déferlent par milliers et on comprend pourquoi. Le palais construit sur une paroi rocheuse au milieu d’une forêt sombre d’arbres tordus est le décor parfait pour un film d’horreur. Notre arrivée coïncide avec le début d’un orage, ce qui donne une atmosphère encore plus mythique aux lieux. On s’attend quasiment à voir sortir une envolée de chauve-souris à tout moment !

bran roumanie

Laisser un commentaire