PRÉSENTATIONS

Avez vous déjà rêvé de quitter votre emploi, louer votre maison, tout entreposer dans des boîtes, faire votre sac à dos et partir en voyage autour du globe?

Qu’est-ce qui vous en empêche?

Voyager coûte trop cher.

Si on vous disait que pour 50 dollars par jour vous pourriez visiter la plupart des pays exotiques que vous avez toujours rêvé de découvrir. Que pour le prix d’un tout inclus vous pouvez facilement partir un mois sans vous priver! Ça semble impossible, nous l’avons fait, plusieurs fois. Le plus dur c’est de prendre la décision. Pour l’argent, on vous donnera quelques trucs. Voyager, c’est pas seulement pour les riches.

Je voyagerai à ma retraite.

Au fond de vous, vous savez très bien qu’à force de tout remettre à plus tard, vos rêves vont rester des rêves. Si vous ne commencez pas maintenant à voyager, vous ne partirez jamais. On a choisi de prendre le risque de regretter ce que l’on a fait plutôt que de regretter de ne pas avoir essayé. Pourquoi ne pas prendre un mois, trois mois ou même une année de retraite maintenant, tandis que vous avez la santé? Une année que vous n’oublierez jamais. Partez à l’aventure, profitez de la vie maintenant. C’est ce qu’on a décidé de faire…. pour la cinquième fois! Je sais, on a un problème, on est accros.

À 20 ans, en 2001, on quitte pour le Mexique avec un sac à dos trop lourd, notre tente, pas de matelas de sol (???), très peu d’expérience et surtout presque pas d’argent. Quatre mois plus tard, on revient amaigris, un budget de 25 dollars ce n’était peut-être pas assez. On est courbaturés à force de coucher à même le sol et de trainer une tonne d’équipement inutile. Notre tête est gravée d’images de jungle humide, de ruines mayas, de plages paradisiaques, de villes coloniales, de rencontres inoubliables, mais surtout bourrée de projets. Les voyages forment la jeunesse, on décide de rester jeune et de faire du voyage un mode de vie.

mexico53

Trois ans plus tard, on découvre l’Asie. On tombe en amour avec la bouffe épicée et les plages de sable blanc de la Thaïlande. L’accueil des gens au Cambodge nous touche aussi profondément que la beauté des ruines d’Angkor. Au Vietnam, les paysages autour de Sapa et de la Baie d’Halong font encore, à ce jour, partie de nos favoris d’Asie. Au Laos, le trek en montagne qui nous mène à un petit village isolé sans eau ni électricité où on passera la nuit nous changera à jamais. L’Inde, avec ses 6 milliards d’habitants nous ébranle, nous fascine, nous choque, nous émerveille, impossible de ne pas en revenir marqué a vie.

En 2007, on commence notre premier blogue qui débute en Turquie, se poursuit en Égypte, en Syrie avant les atrocités, au Liban entre deux conflits et à travers la plupart des pays d’Asie. Jusqu’à ce que plus un sou en poche, au lieu de faire la chose logique et d’acheter un billet de retour, on s’embarque pour l’Australie en espérant trouver du travail.

Je trouve assez rapidement du boulot comme menuisier et plus tard sur un bateau, dans une ferme de perles. Elaine, avec son anglais très très de base à l’époque a plus de difficulté. Elle commence par laver la vaisselle de nuit dans un buffet, mais elle persévère. Elle gravit les échelons, finit aide-chef cuisinier et parle maintenant anglais avec un accent australien. On avait prévu quelques semaines à Darwin dans le nord du pays, on y passe finalement près d’un an et demi!

australie chef elaine

 

Comme on est incapable de rester en place trop longtemps, on part encore voyager. Cette fois en Amérique du Sud, de la Colombie au Pérou. Puis l’Amérique Centrale qu’on remonte tranquillement jusqu’au Mexique et où on fête nos dix années de voyage ensemble avant de rentrer a Montréal.

On s’installe pour de vrai, on devient propriétaire et on décide d’être dorénavant des adultes responsables avec des emplois stables et des obligations. On voyage encore tout de même 2 mois par année. Le Costa Rica, le Nicaragua, le Maroc, la République dominicaine… mais ce n’est pas assez, la phase adulte responsable ne durera que cinq ans. Ce n’était pas la meilleure idée, on n’est pas certain d’aimer vraiment ça.

Ce qui nous amène en 2016 pour une autre année de retraite anticipée. Cette fois-ci, le tour du monde se fera le plus possible hors des sentiers battus. Le plan, en gros, c’est de visiter les montagnes du nord des Philippines, la Chine d’est en ouest avec un détour par la Mongolie pour rejoindre l’Asie Centrale et ensuite improviser.

On vous emmène avec nous, vers une autre aventure autour du globe.